A(i)mante

Lors d’une soirée inspirée,
Imprégnée d’une formation éclairée…
Je me permets de voyager,
Dans une nouvelle contrée.

Il m’a suffi d’omettre,
Une seule lettre,
Pour me permettre, d’Être.

Me rendre compte après tant d’années,
De les avoir séparés.
À quel point les relier,
C’était une clef de ma liberté.

Lors de cette nuitée arrosée.
Je contemple ce temple.
Oú le ciel laisse place:
À la douceur des gouttes d’eau qui coulent à flot,
Comme à l’intensité de la lumière de ces fermes éclairs.

Aimante comme l’eau et la terre,
Amante comme le feu et l’air.

Rien ne les sépare,
Tout est question d’équilibre.

Margaux